Add to favourites
News Local and Global in your language
17th of January 2018

Français



la guérison de Manuel Antonio, grâce à la prière du p. Arnaiz – ZENIT – Francais

La prière d’un prêtre espagnol de la Compagnie de Jésus, missionnaire auprès des pauvres, Tiburcio Arnaiz Munoz (1865-1926) a obtenu une “guérison inexplicable” pour la science, que l’Eglise reconnaît comme un “miracle”.

Le pape François a en effet autorisé, lundi 18 décembre 2017, la publication de décrets de la Congrégation pour les causes des saints reconnaissant 3 miracles comme dus à la prière d’intercession d’un prêtre marseillais, Jean-Baptiste Fouque (1851-1926), d’une religieuse du Venezuela, Maria Carmen Rendiles Martínez (1903-1977), et du père Tiburcio Arnaiz Munoz.

La guérison de Manuel Antonio

La commission médicale s’était prononcée favorablement en décembre 2016, après avoir examiné la guérison d’un homme de Malaga – la ville où le p. Arnaiz a vécu 14 ans -, survenue en 1994 : sa famille avait invoqué l’intercession du jésuite, alors que sa vie était en danger. Les théologiens ont maintenant reconnu le « miracle ».

Il s’agit de la guérison de Manuel Antonio Lucena García, 41 ans, qui a eu un infarctus du myocarde qui provoqua un manque d’oxygénation de dix minutes, provoquant d’important dommages cérébraux dont les médecins attendaient des conséquences physiques et psychiques. Toute sa famille eut recours à l’intercession du père Arnáiz. Et, suscitant la perplexité de l’équipe de cardiologie de l’hôpital Carlos Haya de Málaga, Manuel Antonio Lucena quitta les soins intensifs sans séquelles.

La dévotion au père Arnaiz est très grande à Malaga, et l’église du Sacré-Cœur où il repose se remplit chaque 18 du mois, pour la messe qui lui est dédiée, en souvenir de sa « naissance au ciel » le 18 juillet 1926.

Quelques éléments biographiques

Il était né à Valladolid, le 11 août 1865. Il fut ordonné prêtre en 1890, en tant que prêtre diocésain et il exerça son ministère dans la paroisse de Villanueva de Duero, puis à Poyales del Hoyo, tout en obtenant un doctorat en théologie à Tolède.

Après une retraite de discernement, il est reçu comme novice dans la Compagnie de Jésus, le 30 mars 1902, à Grenade.

En 1909, à quarante-quatre ans, il est envoyé à Murcie, où il se dédie à la prédication, au ministère de la réconciliation, au confessionnal, aux malades et aux œuvres de charité, notamment auprès des prisonniers. Il fonde aussi les soeurs missionnaires de l’enseignement rural.

En 1912, il arrive à Malaga, où il reste quasi jusqu’à sa mort, excepté une parenthèse à Cadix, en 1917. En 1920, étant donné des accrocs de santé, son supérieur lui demande de se reposer.

Il prêche une neuvaine au Cœur de Jésus, à Algodonales, dans la province de Cadix, quand il est pris de fièvre et, à son retour à Malaga, les médecins diagnostiquent une pneumonie. Les habitants se rendent chaque jour à la résidence des jésuites pour s’enquérir de sa santé.

En dépit d’un pronostic optimistes des médecins, il est emporté en huit jours, comme il l’avait annoncé, le 18 Juillet 1926, à 61 ans, et déjà vénéré comme un saint. Il est inhumé, avec permission spéciale, dans l’église du Sacré-Cœur.

Read More




Leave A Comment

More News

Dépêches de Fides en

ZENIT – Francais

Disclaimer and Notice:WorldProNews.com is not the owner of these news or any information published on this site.