Add to favourites
News Local and Global in your language
21st of July 2018

Français



AMERIQUE/BOLIVIE - Intervention du Président des Œuvres pontificales missionnaires au CAM 5 : « l’annonce du Christ, mort et ressuscité, cœur de la mission »

Intervention du Président des Œuvres pontificales

Intervention du Président des Œuvres pontificales missionnaires au CAM 5 : « l’annonce du Christ, mort et ressuscité, cœur de la mission »

Santa Cruz de la Sierra (Agence Fides) – « Je suis très reconnaissant d’être ici aujourd’hui, au milieu de vous, et de débuter ce Congrès missionnaire américain. Laissons que les paroles de la devise qui nous convoque – « Amérique en Mission, l’Evangile est joie » - résonnent avec force dans nos cœurs et dans nos esprits ». C’est en ces termes que S.Exc. Mgr Giovanni Pietro Dal Toso, Secrétaire adjoint de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples et Président des Œuvres pontificales missionnaires, a commencé, hier matin, son intervention au cours de l’inauguration du V° Congrès missionnaire américain (CAM 5). En soulignant que le terme « Congrès » en latin signifie « marcher ensemble », l’Archevêque a mis en évidence que « nous avons cheminé en nous déplaçant de lieux divers mais nous tous avons été convoqués au-delà de notre appartenance nationale et culturelle, pour quelque chose qui nous unit profondément : la foi qui est annoncée et diffusée au travers de la mission. La mission nous unit mais pour faire unir à nous de nombreuses autres personnes et ainsi tous ensemble pouvoir chanter un grand hymne à la gloire de Dieu. Les Œuvres pontificales missionnaires sont heureuses de soutenir cette grande rencontre afin de conserver vivant le zèle missionnaire sur le continent américain ». Après avoir mis en évidence le service rendu par les Œuvres pontificales missionnaires et leur rapport avec les Eglises particulières, le Président des Œuvres pontificales missionnaires a évoqué dans son intervention trois thèmes fondamentaux : « Pourquoi la mission ? », « Le contenu de la mission » et « Perspectives pour la mission ». « La mission de l’Eglise naît dans la vie même de Dieu – a-t-il expliqué. Le Père, le Créateur, qui a envoyé Son Fils, veut maintenant nous appeler à être Ses continuateurs et Ses collaborateurs dans la mission salvifique. La dynamique missionnaire découle incessamment de la source de l’inépuisable charité du cœur du Père et s’exprime dans l’envoi du Fils et de l’Esprit Saint. Elle nous atteint afin que nous puissions nous mettre à son service ». Dieu vient à notre rencontre au travers de la personne du Fils, Jésus-Christ, qui s’est incarné pour libérer les hommes du pouvoir des ténèbres et les réconcilier avec le Père. « La rencontre renouvelée avec Jésus-Christ vivant, notre Sauveur, nous convertit et nous transforme en témoins cohérents de l’Amour qui nous sauve. La première attitude que je désire vous inviter à tenir au début de ce Congrès – a souligné Mgr Dal Toso – est celle que suggère le Pape François : contemplons Jésus, le missionnaire du Père, « avec un cœur ouvert, en nous laissant contempler par Lui », provenant de tous les coins de ce continent et du monde, élevons nos cœurs pour contempler le visage du Crucifié ressuscité ». Une deuxième attitude suggérée par le Président des Œuvres pontificales missionnaires concerne notre ouverture et notre docilité à l’Esprit Saint qui, selon Saint Paul, « vient en aide à notre faiblesse ». « L’ardeur, la créativité, la fidélité dans la mission se conservent vivantes seulement lorsque nous renouvelons la décision de nous en remettre à l’Esprit Saint”. Mgr Dal Toso a ensuite réaffirmé avec force que l’annonce du Christ, mort et ressuscité, « constitue le cœur de la mission. C’est le kérygme » comme le déclare le Pape François dans l’Exhortation apostolique Evangelii gaudium, poursuivant : « La mission des Apôtres a commencé avec cette simple annonce et elle est arrivée ainsi jusqu’à nous. Aujourd’hui, nous ne pouvons parler de mission sans faire référence à ce noyau de notre foi. Il s’agit d’une annonce qui veut surtout faire vibrer nos cœurs, de manière à ce que nous soyons en mesure de faire vibrer le cœur de ceux qui nous écoutent, de ceux que nous rencontrons… par suite dans le cadre de notre Congrès, nous ne devons inventer rien de nouveau, nous ne pouvons rien faire d’autre que de revenir à cette expérience originaire de l’Eglise qui, depuis des siècles, a trouvé la raison de son existence dans cette annonce. Ce que nous pouvons et devrons nous demander plutôt est : comment faire résonner cette annonce, spécialement en nous, aujourd’hui ?et comment pouvons-nous le faire résonner chez ceux qui croient comme en ceux qui attendent une parole de salut en dehors de notre troupeau ? ». Le Président des Œuvres pontificales missionnaires a ensuite réaffirmé la validité du concept classique de mission Ad Gentes, qui prend même une force majeure « parce que dans des territoires tels que l’Europe ou l’Amérique qui ont bénéficié d’une longue évangélisation se trouvent maintenant aussi toujours plus de personnes qui ne croient pas ou sont indifférentes ou encore ignorent totalement la foi ». En outre, l’annonce de Jésus-Christ n’est pas encore arrivée à tous les hommes et il existe de vastes régions de la terre, comme par exemple l’Amazonie, dans lesquelles l’implantatio Ecclesiae en est encore à ses premières phases. Devenir chrétiens n’est pas dans tous les cas un acte conclu une fois pour toutes mais, ainsi que l’affirme le Pape, constitue une chemin de mûrissement qui accompagne toute notre vie. « Nous avons tous besoin de grandir dans la connaissance du Christ et lorsque cette croissance s’arrête, cela signifie qu’il n’y a plus de vie. La vie chrétienne consiste en un approfondissement continuel de la foi, qui a son début dans le kérygme. En tant que disciples missionnaires, nous sommes appelés à prendre personnellement ce kérygme et à en faire le cœur de notre annonce ». Après quelques considérations « concernant la foi en tant que vertu théologale et la foi comme contenu des choses auxquelles nous croyons », l’Archevêque a réaffirmé : « le contenu de la mission est l’annonce du Christ mort et ressuscité, une annonce destinée à tous, qui suscite la foi comme vertu et se développe en tant que conscience des contenus de la foi elle-même qui émanent de cette annonce ». Dans la troisième partie de son intervention, Mgr Dal Toso a indiqué quelques perspectives de réflexion et de travail pour une Eglise qui soit toute missionnaire, inspirées à la pensée du Pape François : la nécessité de prier pour la mission et d’approfondir notre foi, individuelle et communautaire, parce qu’il n’est pas de mission sans foi ; l’importance du témoignage, personnel et communautaire, qui reflète dans notre vie l’amour de Dieu pour l’homme ; le fait d’avoir conscience d’être missionnaires de l’Eglise et dans l’Eglise ; l’importance de la catéchèse à tous les niveaux et dans toutes les circonstances de la vie ; le fait de valoriser les expériences missionnaires des nouveaux mouvements ecclésiaux et des nouvelles communautés et de laisser de l’espace à la préparation et à la célébration du Mois missionnaire extraordinaire d’octobre 2019 afin que les Eglises renouvellent leur élan missionnaire. (SL) (Agence Fides 12/07/2018)

Pièces jointes à la dépêche Partager:Read More




Leave A Comment

More News

Dépêches de Fides en

ZENIT – Francais

Disclaimer and Notice:WorldProNews.com is not the owner of these news or any information published on this site.