Add to favourites
News Local and Global in your language
24th of October 2018

Français



ASIE/COREE DU SUD - Appel à la prière de l’Archevêque de Séoul et Administrateur apostolique de Pyongyang afin de « pouvoir envoyer des prêtres et célébrer les sacrements en Corée du Nord »

Séoul (Agence Fides) – « Je suis heureux et réconforté d’apprendre qu’au cours de sa visite au Vatican de la semaine prochaine, le Président Moon Jae-in portera avec lui le message du responsable nord-coréen Kim Jong-un, qui désire inviter le Pape François à Pyongyang ». C’est ce que déclare dans une note envoyée à l’Agence Fides S.Em. le Cardinal André Yeom Soo-jung, Archevêque de Séoul et Administrateur apostolique de Pyongyang, commentant la nouvelle, diffusée hier par le porte-parole de la Présidence de Corée du Sud, de l’invitation faite par Kim Jong-un au Souverain Pontife, laquelle sera présentée dans le cadre du voyage européen du Président Mooon Jae-in, présent en Italie et au Vatican les 17 et 18 octobre. Le Cardinal rappelle à Fides : « Le Saint-Père s’est toujours préoccupé et a à cœur la paix dans la péninsule coréenne. Il a rappelé les coréens dans sa prière à chaque fois que se sont présentés des moments importants dans l’histoire récente. J’espère que ces efforts contribueront à édifier une paix authentique dans la péninsule coréenne. En tant qu’Administrateur apostolique de Pyongyang, je prie en particulier sincèrement pour les jours à venir afin que nous puissions envoyer des prêtres et des religieux au nord et célébrer ensemble les Sacrements ». Actuellement la communauté catholique en Corée du Nord est qualifiée généralement d’Eglise du Silence en ce qu’à partir de 1948, le régime nord-coréen a commencé à éliminer toute trace de la présence de la foi, rasant les églises et confinant en camps de concentration le personnel ecclésiastique et les croyants. Jusqu’à 1950, en Corée du Nord, vivaient plus de 55.000 croyants et existaient 57 églises édifiées avec des missionnaires, des écoles catholiques et des activités pastorales florissantes. Aujourd’hui, il n’existe ni Evêques, ni prêtres, ni religieux catholiques. A partir de 1989, avec la désagrégation du bloc communiste, eut lieu un premier changement de politique religieuse du régime, qui a reconnu une Association catholique et une Fédération chrétienne, auxquelles adhèrent des fidèles contrôlés officiellement par le gouvernement dont le nombre est estimé à ce jour à quelques 3.000 environ. Les prêtres du Sud, qui se sont rendus en Corée du Nord au cours de ces dernières années, demeurent convaincus de l’existence de nombreux hommes et femmes qui vivent encore au nord la foi au Christ de manière intime et privée. (PA) (Agence Fides 10/10/2018)

Partager:Read More




Leave A Comment

More News

Dépêches de Fides en

ZENIT – Francais

Disclaimer and Notice:WorldProNews.com is not the owner of these news or any information published on this site.